#Adopte un Baobab

fbtwitter

Au Bénin, l’agriculture est un véritable moteur économique. Le secteur rural représente la base de la croissance économique: il occupe les 2/3 de la population active et représente près de 60% des exportations. Le développement économique du pays passe donc en grande partie par le développement de ses filières agricoles. Au Bénin, la filière baobab en est encore à ses débuts. Pourtant, au Bénin comme ailleurs en Afrique, le baobab est ancré dans la culture locale depuis des siècles. Cet arbre sacré est utilisé depuis des milliers d’années dans la médecine traditionnelle africaine pour ses nombreuses vertus.

Nous proposons de soutenir les agriculteurs et la coopérative dont ils sont membres en mettant en place un parc de baobabs. L’objectif est de planter et faire grandir les baobabs dans un champ, à l’abri des feux de brousse ou des dégradations animales. Cela permettra à la fois de faciliter et de structurer le travail des agriculteurs, de développer la coopérative et bien sûr de protéger les baobabs. Pour cela, nous avons choisi de passer par Foodraising, une plate-forme de financement participatif. Le principe est le suivant : mobiliser une communauté de soutien dont les membres contribueront au financement du projet.

Les donateurs recevront ensuite des lots correspondant à la somme versée, l’idée principale étant, à terme, de parrainer un des baobabs du parc. Pour découvrir plus en détails le projet ainsi que l’ensemble des lots proposés, rendez-vous sur le site : FOODRAISING

Demain, ce seront peut-être plus de 600 baobabs portant vos prénoms, qui pousseront pour produire des fruits tous les ans. Ceci permettra à la coopérative de se développer pour continuer à valoriser les terres en friche autour du petit village de Natitingou.

Qui sommes nous ?

Raphaël Girardin, fondateur de Matahi et ingénieur en agronomie, travaille depuis plus de deux ans en commerce équitable avec une coopérative qui récolte les fruits du baobab dans le Nord-Ouest du Bénin, à Natitingou. La pulpe de ces fruits est importée en France pour élaborer Matahi, un nectar de baobab énergisant et 100% naturel.

L’achat des fruits à la coopérative permet de faire vivre 300 familles et de protéger 150 baobabs. Ainsi elle évite la destruction incontrôlée des forêts dites sacrées qui met en péril la stabilité des écosystèmes et contribue à l’émission de gaz à effets de serre..